novembre 2018

lun mar mer jeu ven sam dim
29
30
31
1
2
3
4
 
 
 
 
 
 
 
5
6
7
8
9
10
11
 
 
 
 
 
 
 
12
13
14
15
16
17
18
 
 
 
 
 
 
 
19
20
21
22
23
24
25
Ontologie et déontologie. Heidegger, Saussure, Cassirer et les sciences de la culture

Ontologie et déontologie. Heidegger, Saussure, Cassirer et les sciences de la culture

Ontologie et déontologie.

Heidegger, Saussure, Cassirer et les sciences de la culture

Date : 19 novembre 2018 
Horaire : 16h00-18h00 
Lieu : Maison de l'Université | Salle des associations | Mont-Saint-Aignan

Conférence de François Rastier, directeur de recherches honoraire au CNRS, organisée par l’ERIAC, le DYLIS et le département de philosophie de l’université de Rouen Normandie.

Modérateurs : Emmanuel Faye (ERIAC) et Maryvonne.Holzem (DYLIS)

Les sciences de la culture revêtent à présent une importance cruciale, tant par leur projet de connaissance, décrire la multiplicité des cultures, que par leur dimension critique et les décentrements anti-identitaires qu’elles appellent et permettent.
Suite à la publication de deux ouvrages, Heidegger, Messie antisémite. Ce que révèlent les Cahiers noirs (Le bord de l’eau, 2018) et Faire sens. De la cognition à la culture (Classiques Garnier, 2018), la session se déroulera en deux temps. De 16h à 17h on s’attachera à la figure actuelle de Heidegger, penseur nazi et théoricien de l’identité revendiqué à présent par divers courants politiques et religieux. De 17h à 18h, on soulignera la nécessité, pour les sciences de la culture, de rompre avec toutes les formes dogmatiques de l’ontologie. On mettra en lumière l’apport de Saussure comme celui de Cassirer, avant d’esquisser des directions de recherche pour la sémiotique des cultures.

En savoir  plus : http://eriac.univ-rouen.fr/ontologie-et-deontologie-heidegger-saussure-cassirer-et-les-sciences-de-la-culture/

Date: 
Lundi, 19 novembre 2018 -
16:00 à 18:00
Lieu: 

Maison de l'Université | Salle des associations | Mont-Saint-Aignan

 
16:00 à 18:00
 
 
 
 
 
 
 
26
27
28
29
30
1
2
Conférence DYLIS - Jean-Marie Klinkenberg

Conférence DYLIS - Jean-Marie Klinkenberg

La langue dans la Cité. Une politique linguistique pour quoi faire?

Jean-Marie Klinkenberg
Professeur émérite de l'Université de Liège. (Wallonie, Belgique)
 
Il n’est pas nécessaire de s’appeler Trump ou Bouygues pour s’aviser que maitriser le langage, c’est dominer le jeu social ; et la personne qui était naguère la plus riche au monde est un homme qui vend de la langue. C’est dire que la langue est un objet éminemment politique.
 
Dans cette conférence, on réfléchira à quelques enjeux sociaux dans lesquelles la langue est impliquée (distinction, exclusion, sélection), sans les couper des grands enjeux éducationnels et économiques. Sur ces bases, on dégagera les grands principes qui doivent sous-tendre les politiques linguistiques des États démocratiques ; et cela sans se dissimuler les hypothèques pesant sur ces politiques.
 
Car hypothèques il y a. Certaines d’entre elles ont un caractère très général, mais d’autres pèsent d’un poids tout particulier en francophonie, ensemble auquel s’attachera également l’exposé. 
 
Parmi les hypothèques générales, pointons le caractère fatalement transversal des politiques linguistiques, qui implique qu’en général, personne ne s’en occupe parmi ceux qui devraient précisément s’en soucier. Du côté de la francophonie, les structures des institutions francophones — aucune d’entre elle ne menant de politique linguistique à un niveau international, comme aussi l’imagerie traditionnellement attachée à la langue française, entravent dangereusement l’action de celles et ceux qui entendent s’impliquer dans des politiques linguistiques libératrices.
 
 

 

Date: 
Lundi, 26 novembre 2018 -
14:00 à 16:00
Lieu: 

Amphithéâtre de la Maison de l'Université

Mont-Saint-Aignan

14:00 à 16:00